L’Afrique du Sud en train

Le Voyaging > Carnets de voyage > L’Afrique du Sud en train

Afrique du Sud, Cap Town

Du 18/11/2017 au 20/11/2017

Et si je vous proposais de découvrir un pays tout en remontant le
temps ? Et bien avec le Rovos, un train hors du commun qui traverse
l’Afrique du Sud c’est possible. Prêt pour un voyage dans le temps et
l’espace ?


10h30, nous arrivons à la Gare de Cape Town. Tapis rouge et champagne
nous attendent et nous mettent dans l’ambiance. Nous patientons dans un salon accompagné d’un verre et d’un concert de violons. 11h, Mr Rovos en personne vient faire un discours d’accueil, puis nous sommes appelés wagons par wagon.
Ca y est, nous découvrons le Rovos et j’ai l’impression de marcher 1km pour
rejoindre notre wagon tellement il est long.


Nous montons à bord et sommes accueillis par notre concierge qui nous indique notre chambre. Nous ouvrons la porte et là… c’est tout simplement
magnifique !  Boiseries, tableaux, il y a même une baignoire victorienne ! Nous voici parachuté au XIXe siècle et j’ai le sentiment de tourner un remake du Titanic mais sur les rails ;-. Nous ne résistons pas à l’envie de parcourir ce train : wagon-restaurant, wagon-bar, wagon-fumoir et en queue du train, le scenery wagon où l’on peut admirer le paysage. A peine le temps de prendre ses marques qu’une petite musique parcourt les wagons pour nous indiquer qu’il est l’heure de passer à table. Au menu gambas, poisson et dessert le tout arrosé de vin sud-africain et les papilles de la gourmande que je suis s’en donnent à cœur joie, c’est si fin et raffiné un délice. Alors que Monsieur est un peu fatigué par le vol et décide de se reposer, je ne peux m’empêcher de rejoindre le dernier wagon qui est désert et pour y passer une bonne heure pour simplement admirer le paysage. Les vignes défilent, le paysage est verdoyant et montagneux, j’ai du mal à croire que je suis en Afrique. Il est déjà 16h,
l’heure du thé et du gouter alors on se laisse tenter 😉 18h, nous
arrivons à Matjeifontain où nous poursuivons notre voyage dans le temps à
travers ce village resté comme au XiX e siècle : maisons victoriennes,
piano-bar avec pianiste et barman en costumes d’époque et jardin où il fait bon se promener. Après cette petite pause il est déjà temps de repartir et de se préparer pour le diner et oui le soir, c’est tenue de soirée exigée. Nous terminons notre soirée en compagnie d’un cocktail et d’autres passagers dans le wagon- bar.

Après une nuit quelque peu mouvementée ponctuée de freinages
intempestifs le réveil est un peu difficile, mais l’envie d’ouvrir les volets
pour voir quel paysage va s’offrir à nous me fait rapidement oublier la
fatigue. Aujourd’hui, c’est différent, un paysage plus aride avec des montagnes
en second plan défile sous nos yeux. Nous continuons à profiter de ce paysage
durant le petit déjeuner. Nous poursuivrons notre merveilleux film de retour
dans notre chambre. Parfois, un oryx, une gazelle ou même des autruches
viennent animer ce décor. Il est de nouveau temps de profiter d’un succulent
repas et oui ce qui est dur à bord du Rovos c’est que profiter et abuser de
toutes les bonnes choses et la seule chose à faire 😉 Dans l’après-midi
nous quittons notre bulle pour profiter d’une excursion à Big Hole, cité ayant
fait sa réputation grâce à l’exploitation du diamant. Nous visitons le musée
puis empruntons la passerelle qui surplombe le Big Hole : le plus gros
trou creusé par l’homme. Nous terminons par la découverte du village tel qu’il l’était
à l’époque. Nous sommes donc toujours dans notre voyage dans le temps. J’ai
beaucoup aimé le fait que les 2 excursions nous laissent dans cette sensation
d’avoir emprunté un portail spatio-temporel.

Ce soir, nous devons nous faire beau, c’est La soirée ! On nous
installe à table, des bougies illuminent discrètement le wagon et la serveuse
vient nous accrocher une rose sur notre tenue. Le homard arrive, on ne cesse d’être surpris dans ce train ! A la fin du repas le manager nous annonce qu’après le diner une soirée cocktail est prévue au wagon-bar, décidément ça ne s’arrête jamais J Le chemin menant au bar est parsemé de pétales de roses et un arc-en-ciel de cocktail décore le bar. Quand nous retournons dans notre chambre, le lit est lui aussi parsemé de pétales de fleurs et au milieu patientent sagement une bouteille de champagne et des chocolats.

Ce matin, le réveil est difficile, je réalise que ce sont nos derniers
instants à bord du train, et on sent en ouvrant les volets que le portail spatio-temporel se referme doucement. Nous traversons des quartiers, des bidonvilles, nous retrouvons la civilisation …

13h, après avoir accroché la locomotive à vapeur 5 minutes plus tôt pour
le final nous voici arrivée à la charmante gare de Prétoria. Ne pas avoir été tracté par une vraie loco à vapeur est ma seule petite déception.


Était-ce un rêve ? Il y a parfois des moments réels si parfait et
riche en émotions qu’on pourrait croire rêver. Alors je ne saurais vous
conseiller vous aussi un jour de vous laisser emporter par la magie du Rovos.

Galerie photos

Mes adresses

A la fin des années 1800 des diamants sont découverts à Kimberley. Il s'en suit une véritable ruée et les hommes creuseront le Big Hole pour exploiter la mine. Aujourd'hui on peut visiter le musée de la mine, surplomber le big hole mais aussi, ce que j'ai le plus aimé, se promener dans le village d'époque, un vrai retour dans le passé !

Kimberley, Cap-du-Nord, Afrique du Sud

Petit village plein de charme qui nous projette au XIXe siècle. Maisons victoriennes, piano bar d'époque ou encore jardin d'agrément, c'est un agréable retour dans le passé que nous offre ce village.

Matjiesfontein, Cap-Occidental, Afrique du Sud

Probablement l'un des moments les plus magiques du séjour. A l'approche du plan d'eau le train ralenti et là ce sont des milliers de flamants roses qui défilent sous nos yeux, il y en aurait entre 20 000 et 50 000 !!! Et quand un groupe s'élance dans les airs en suivant le train au soleil couchant c'est tout simplement magique !

Kamfers Dam, Cap-du-Nord, Afrique du Sud
Audrey Gasset
A propos de l'auteur